Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 10:02

 

Il fait chaud,  je vadrouille entre monts et vaux pour trouver un peu de fraîcheur. Celle-ci se dissimule dans les hauteurs ou au bord des rivières. Les petits paradis, se trouvent un peu partout... Pour les dénicher, Il suffit de ne point s'acharner là où la mafia touristique vous entraîne.  Le tourisme est affaire de business, résister à cet endoctrinement insidieusement imposé, permet  à  l'esprit de reconquérir  sa volonté  nomade...  

La mer est devenue infréquentable. La plage ressemble à un étal de boucherie où la viande jamais fraîche, flétrit sous le harcèlement des rayons. La mer donc, j'y revendrai à l'automne, lorsque les oiseaux de la toundra reviendront embellir les rivages.



confondant les tas d'ordures

mouettes et goélands

fréquentent la plage

 

 

étalage d'été

les vagues rejettent sur la plage

ce qui appartient à la plage

 

 


décomposition dans l'air

une odeur nauséabonde de corps

suant la crème.

 

 

sur les serviettes

toute cette chair

inconsommable

 

 

pas encore finies les vacances

un autre convoi

 prévu

 

 

fin mai la plage se ferme

fin septembre les oiseaux reviennent






 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le bol vide 12/08/2010 19:50



bon, anna, si tu veux aller faire un tour du côté du nouveau baigneur senryu-fr, tes textes en ont tout à fait l'esprit (... et même si ça ne te dis rien, c'en sont de bons  !) !


biz,


Dan