Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 23:00

alors que certains s'interrogent sur le  renouveau du haïku, de son écriture contemporaine, de ses thèmes plus adaptés à nos modes de vie... alors qu'une certaine lassitude se fait  ressentir autour des sujets tels que ceux de la lune, des cerisiers en fleurs ou pas des  grenouilles et des étangs... je continue de croire, qu'importe le sujet, l'essentiel est la subtilité du regard... À la manière des anciens peintres chinois et japonais du Chan et du Zen, qui consistait à passer une grande partie de leur vie à regarder les feuilles de bambous, puis une autre à essayer de les peindre, je pense que  la composition du haïku s'adapte totalement à cet esprit...

Évoquer la pluie, le vent, les arbres et les saisons d'un seul regard, et les dire dans un seul souffle, pour leur donner une existence peut prendre avec un peu de chance une vie entière. Penser que nous avons déjà tout dit sur ces sujets, me paraît fort prétentieux... Peu importe le temps, le lieu et  le sujet, il n'y en a aucun de meilleur, il y a juste l'importance du regard et du vide que l'on possède pour créer la force nécéssaire... Peindre, écrire, ne sont  rien de plus que des moyens qui nous apprennent à doser notre regard... Nous pouvons donc tracer à l'infini des cerisiers, des lunes,  des arbres et des étangs, sans jamais voir deux fois la même chose... à nous de  chercher l'art et la manière de l'écrire, le dire ou le peindre. 

 

Il n'y a rien à inventer dans le haïku, rien à modifier, rien à moderniser. Tout a été fait  et  dit lorsque nos prédécesseurs lui ont donné vie...  s'attarder sur ces points là, n'est que chimère et diversion pour ne pas avoir à affronter la plus difficile épreuve  qui consiste à libérer l'intelligence du coeur pour que le haïku trouve toute sa force ...

 

et nous n'en sommes qu'à l'ébauche d'écriture..

 

 

 

brouillard-

au fond du jardin

l'immense cèdre s'efface

 

 

 

cinq jours de pluie

les corbeaux ricanent

sur l'arbre endormi

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Martine 06/01/2011 18:39



Bonsoir Anna,


J'aime ce que je viens de lire. Une réflexion qui m'interpelle car, ces questions je me les pose... Laisser parler le coeur, moins calculer.... oui... 


Merci Anna


Bonne soirée


A bientôt


Martine



monika 26/12/2010 17:59



anna,


merci pour cette réflexion concernant l'ancien et le nouveau dans le haïku. Ça vaut la peine de méditer un peu là-dessus !


 



véro 24/12/2010 11:40



Tout ce qui est "technique" autour du haïku m'épouvante un peu.. Plutôt se laisser atteindre par l'image, se laisser envahir et faire parler son coeur, comme tu sais encore une fois si
bien nous donner. Je t'embrasse


véro