Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 12:13

 

 Sur les plateaux de l'Anatolie, la vie se conjugue aux temps oubliés... présent-passé ? on ne sait pas trop... la vie y  reste  inchangée. le travail des hommes et des femmes y est dur et précaire... Les images défilent lentes et profondes de sens, on les regarde émus,  se souvenant d'un temps, où nous vivions les mêmes choses... se souvenant que quelque part, quelque chose nous a été volée, le coeur se desserre et s'ouvre à  une tendresse infiniment déchirante ...

 

le temps de ce film, nous accompagnons  un enfant poète, devenu silencieux... un père apiculteur qui élève des abeilles dans les cimes des arbres... une mère tendre, douce et inquiète, qui partage sa vie avec les êtres qu'elle aime, dans une maison en bois perdue sur des versants incroyablement boisés...

 

par de brèves chuchotements, le silence entre  père et fils est très rarement brisé.  Ces quelques mots soufflés entre eux, forgent une relation unique et  profonde,  où l'emotion se cache dans la pudeur des gestes et des regards ...

 

regard posé sur la vie, sur les arbres et sur le monde discret de la forêt...

 

regard posé sur le silence, l'amour, la tendresse des arbres, des hommes et des animaux

 

regard posé, sur un quotidien difficile...heureux et malheureux...

 

regard posé sur une culture menacée ...

 

regard sur  la beauté et le chagrin que chacun se construit autour de soi

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by anna - dans films
commenter cet article

commentaires