Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 18:55

je peindrai jusqu'à la page blanche, et je détruirai mon travail. J'écrirai jusqu'à ce que les mots deviennent inutiles....

et je brûlerai mes carnets...

Mes pinceaux posés sur leur potence s'égouttent sur la table... La peinture sèche... Les couleurs s'approfondissent et prennent leur place... encore une fois je n'y suis pour rien... encore une fois, c'est l'oiseau qui m'a choisie... l'oiseau qui a dirigé mon esprit et mon pinceau... 


les notes de piano remplissent la pièce, le poêle ronronne doucement...


Par la fenêtre le soir vient noircir mes carreaux...  quelques larmes coulent sur mon visage... j'ai mal au dos...

Chaque jour le mal prend davantage de place, chaque jour j'apprends à vivre en l'accompagnant de mes rires avec mes proches, de mes larmes, seule...

 

le vide se dilate lentement dans ma tête...

 

 

pensant à la montagne

je regarde la mer

 

 

l'importance est ailleurs...

 

 

là...

au bord de ma mémoire

se trouve l'inconnu...

 

 

 

arbres immenses

ces chandeliers

assombrissent ma route

 

 

la tête

perdue

dans leurs branches


 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aisha 06/12/2010 08:56



Tes écrits sont toujours magnifiques Anna, ainsi que tes oiseaux suspendues entre ciel et eau...Ils ouvrent en moi cette blessure vivante qui me rappelle d'où je viens.


Merci



Marcel 21/11/2010 15:05



+


Quelques notes


déposées, cristaux


transparents.


+