Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 11:48
silence...   les pierres roulent au pied de la montagne, qui s'émiette lentement  et  se replie en surface... Nul ne sait ce que raconte  l'enfer de ce sacrifice...  et  sur sa peau hérissée, s'épanouissent inaccessibles,  quelques fleurs minuscules et singulières....ici,  les fréquences ne passent pas de la même manière... là, elles ne se laissent pas absorber par n'importe quelle matière...  les couleurs redoublent d'éclat....

Il me reste en mémoire, le bruit des pas heurtant la roche...  les murmures du vent frais frappant  l'herbe rase laissée par les troupeaux en  transhumance... le ciel d'un bleu trop pur pour mes yeux...  le dos courbé de ces hommes  de là-bas... hommes érodés par le poids d'une vie primaire... souvenir, goutte à  goutte, de  leurs  visages  plissés par le vent, la lumière et  l'eau...  souvenir  farouche de  leur regard éclairé par  une fatigue  dont ils sont dignes ... Fiers, ils parlent d'autrefois, comme un temps  où le travail, la tâche et la besogne ne laissaient place à aucune fantaisie... un temps, où les rires se chargeaient de  dissimuler les larmes.... j'entends leurs  voix sombres , elles tremblent, elles  résonnent d'arrogance, de colère, de résignation...et d'amour...

derrière son muret de pierres sèches, le jardin au bord du chemin protège  des légumes patiemment cultivés... poireaux,  raves, choux, haricots, pommes de terre, carottes n'ont que peu de temps pour arriver à terme...  il n'y a ni tomates, ni poivrons, ni aubergines... ces espèces capricieuses et gourmandes de chaleur n'ont cure ici...  Il fait trop froid là-haut... mais rien n'empêche les volubilis, et les roses trémières d'accrocher leurs couleurs aux  tuteurs des fèves fanées... Ici, le jardin mesure le temps de chacun... ce chacun,  aime ce qu'il fait  et connaît  la patience...  il  appartient à la montagne... à ses caprices,   sa générosité,  son intolérance...  il la défie  avec prudence et admiration...  il  dose ses efforts, son souffle... n'en donne jamais de trop ...  la retranche dans ses exigences ...la ménage sournoisement...

homme-montagne est un duel-duo...  une histoire d'amour, de divorce... de construcion, de déconstruction...   de défi, d'osmose... d'intérieur, d'extérieur ... de  provocation et de silence... d'équlibre...

 Ce langage a perdu sa raison...  il est devenu hors-temps
... une parole sans bruit... une bataille sans adversaire... Un à un, ces hommes quittent  la montagne et laissent le folklore coloniser la mémoire d'autres hommes...

 Au fond de leurs yeux le silence est encore plus difficile à voir...

dans les cimetières les murets se fendent et s'effondrent ...



sans cri
le pic empale la lune
ciel de montagne

---

sommet de la montagne
quelques roches libèrent
le commencement des fleuves

---

sous les mélèzes
l'eau devient sombre
sans ciel

---




Partager cet article

Repost 0

commentaires

mimik 29/08/2009 14:54

superbe texte, très évocateur

Mohe 25/08/2009 19:22

trois très beaux haïkus, anna !