Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 16:11


 cette simplicité exige avant tout une vision claire de l'esprit... l'esprit doit être proche des formes et de leurs énergies, des paysages et de leurs intensités ... proche de la lumière et loin de son aveuglement...


Se rapprocher du simple, c'est se rapprocher de l'univers... c'est écouter avec les yeux,  c'est voir avec le corps, c'est oublier l'importance qu'on s'accorde... c'est accepter ce que nous avons été, ce que nous sommes... ce que nous deviendrons... c'est s'oublier...

voir la lumière de l'air
sans les poussières...


 ce qui est écrit par habitude est rétréci, ce qui est écrit par énergie est élargi...Il faut sans cesse reconstruire son regard ... réorganiser ses couleurs et redonner un sens à ses écrits...

fermer les yeux
... regarder...



chaque nuit passée au bord des étangs m'a aidée à ne plus avoir peur du bruit et du silence, à ne plus avoir peur du lever du jour caché dans la brume... chaque nuit passée au bord des étangs m'a aidée à ne plus avoir peur de moi et de l'autre... nuit après nuit, le froid s'est fait moins mordant et la rosée moins pénétrante... parce que lentement très lentement... je leur accordais moins d'importance... puis, les étangs, lentement, tellement plus lentement encore, ont appris à ne plus me voir...


entre les roseaux
la vase noie les traces













Partager cet article

Repost 0

commentaires

mimik 22/04/2009 20:20

Je découvre en te lisant l'idée de ne pas accorder d'importance aux choses et que celles-ci apprennent à ne plus nous voir, et ça me semble très important;  effectivement, les remarquer c'est s'en séparer, l'inverse de s'en imprégner, d'en faire partie.

panak 22/04/2009 14:43

panak 22/04/2009 14:18

panak 22/04/2009 14:10

Marcel 22/04/2009 09:46

Etre de plus en plus proche de la nature, être silencieux...